samedi 20 février 2010

On attends... I

En tant que grande cinéphile, car j'aurai aussi bien pu m'appeler lepetitmoutonaimeleciné, il y a toujours des films qu'on attends avec impatience. Petit teasing :

My Own Love Song de Olivier Dahan



Pourquoi ce film me fait envie ? Aucune idée.
La BO de Bob Dylan ? Certainement !
Sortie le 7 avril.

Alice au Pays Merveilles de Tim Burton

Ce film, bien sur, dont tout le monde parle, moi compris. Sortie prévue le 24 mars.


Welcome to the Rileys de Jake Scott

Le film du fils de Ridley Scott fait parler de lui, et à Sundance et à Berlin... alors même si je ne suis pas accro du label "vu et approuvé" des festivals internationaux, je me dit pourquoi pas.

The Good Heart


Sortie le 17 mars

Invictus


J'aime beaucoup Clint Eastwood, mais là, je dois dire que je ne suis pas du tout convaincu par Invictus... C'est un spectacle efficace si l'on veut, quoiqu'il faille aimer le rugby quand même, c'est honnêtement interprété, mais sans plus, avec de l'émotion certes, mais grâce à des recettes bien ficelées. Invictus est une éloge de la fraternité, une célébration des vertus réconciliatrices du sport… et de l'outil politique qu'il représente. Malheureusement le film n’esquive pas les poncifs, on est en plein mélodrame politico-sportif, et on s'ennuie. On échappe à l'endormissement par l’admiration qu’Eastwood voue à Mandela et qui transcende le film, grâce à l’interprétation de Morgan Freeman .

vendredi 19 février 2010

Alice in Wonderland Teasing

Tout le monde l'attend, tout le monde y pense, tout le monde s'en inspire... la mode, l'art. C'est le film de l'année ? Sera-t-il à la hauteur de nos espérances ?

jeudi 18 février 2010

New York Sows/Rebecca Taylor

Je ne suis pas une folle des défilés, je ne passe pas mon temps à regarder les photos des shows pour dénicher les fringues que je ne pourrais soit jamais porter, soit jamais me payer, soit les 2...
Mais là, au détours d'un blog je suis tombée sur les images de celui de Rebecca Taylor.
Du léopard, des cuissardes si hautes qu'on ne sait pas si ça serait pas aussi un pantalon..., il n'en fallait pas plus pour attirer mon attention.


Bon après le reste de la collection ne me parle pas trop... moi les tops en soie chichiteuses à l'américaine, ça n'a jamais été mon truc... mais c'est cuissardes !!!!

dimanche 14 février 2010

Always

C'est pas souvent qu'on rigole en lisant un article dans un journal de mode... alors merci Grazia !!

DVD Sessions

Je sais pas vous, mais en hiver, je suis très cooconing et calage de couette avec pile de dvds, parce que je sais pas si c'est pareil pour vous, mais dans ma télé, c'est pas joli à voir. Et dehors, il fait froid !

Petit Florilège :

Je ne suis pas très comédie, j'aime bien quand c'est noir, quand c'est glauque, quand ça retourne les tripes. Et j'ai été servie par ce film de Steeve Mcqueen, où Mickael Fassbender incarne un prisonnier politique en Irlande qui entame une grève de la faim pour faire entendre ses droits...

Encore un film anglais, et selon les lois du genre, ce n'est pas gai, c'est social. Le réalisateur de This is England nous livre ici cependant un peu d'optimisme. C'est magnifiquement filmé en noir et blanc.

Woody Allen, classique. Enfin celui là non, bateau plutôt. Réchauffé un peu, mais pas désagréable, comme un plat qu'on aime bien, sans l'adorer non plus, juste par habitude.


Un des premiers Western de John Wayne... on peut dire qu'il était beau le jeune cowboy. Le genre a encore pas mal de chose à apprendre, c'est un brin manichéen, mais qu'est ce que l'image est belle !!! Sublime noir et blanc dans les paysages du grand ouest, la montagne et les forêts de séquoias. Du grand art. Et quelle scénographie !! Bref un petit trésor, parfait pour une soirée d'hiver.

♥♥♥

samedi 13 février 2010

Alice

Alice au Pays des Merveilles est partout !! Avec la sortie du film de Tim Burton qui approche, on va en manger à tout les repas. OPI par exemple, lance une mini collection Alice inWonderland pour l'occasion, en exclu chez Séphora, dès mars.

vendredi 12 février 2010

A Serious Man


Alors pour être déçue, je suis sérieusement déçue (ohohoh). Les frères Coen ont certes toujours filmé des pauvres types, des êtres sans cesse renvoyés à leur petitesse, ou à la cruauté du monde, mais ils ont rarement filmé un personnage aussi chiant que cet homme si sérieux, que qui le sort semble s'acharner sans relâche. Et ils ont l'air de ne jamais avoir autant pris leur pied qu'en le filmant, lui, être misérable. Je ne sais pas si c'est le fait que The Big Lebowski soit assez insurmontable comme chef d'œuvre et que l'on sort forcément déçu par chaque nouvelle production du duo, ou si c'est vraiment l'histoire de ce film sur la judéité dans des banlieues pavillonaires américaines qui nous accable.
Et si ce film est intéressant pour sa part explicative de l'œuvre des frères Coen, il n'est en aucun cas divertissant. Vous me direz, on ne va pas au cinéma que pour se divertir, aussi pour se cultiver, mais après la bande annonce, ou sur une idée préconsue que je m'étais faite, je ne m'attendais pas à ça. J'ai tout de même apprécier la maitrise cinématographique, en particulier des cadrages et des transitions. C'est une belle démonstration sur l'art de filmer : chaque scène est écrite, interprétée et filmée magistralement mais sans vouloir être vulgaire, je dirais que ça frise la masturbation intellectuelle.

A lire : la critique de Chronicart, celle du Monde et celle de Libération.

jeudi 11 février 2010

Hommage à Alexander McQueen

Depuis quelques temps, chaque annonce de décès dans la presse me laisse dans un état de choc. Est ce moi qui devient plus sensible avec l'âge ou est-ce la disparition de ces gens là en particulier qui me touche, je ne saurai le dire, mais c'est comme si les figures emblématiques et inspiratrices de ma vie disparaissaient les unes après les autres : Lhassa au nouvel an, Mano Solo pour mon anniversaire, Rohmer et Sallinger ensuite, et aujourd'hui, dans une autre domaine : Alexander McQueen.
Hommage en images à un génie de la mode :


samedi 6 février 2010

A little bit of poetry

video
Vanessa Bruno

lundi 1 février 2010

231 mois


Petit Bateau, ça a toujours été une marque chouette. Un message simple, clair, universel, pour des bons basiques indémodables, déclinés dans toutes les couleurs. Mais depuis l'an dernier, tout a changé. Enfin non, pas tout, la communication a changé. Je ne sais pas si c'est pour faire face à Uniqlo et ses basiques multicolores, mais il fallait changer de positionnement. Et petit bateau est devenu rock, avec une campagne s'adressant à tous les âges, avec en figure de proue le groupe MGMT, le tout shooté par un photographe rockissime, l'Islandais Benni Valsson (dont vous avez peut-être croisé le nom dans les Inrocks, Flavor ou Elle).


Là vous commencez à vous demander pourquoi diable je vous parle d'une campagne de l'an dernier... c'est tout simplement parce que cette année la marque continue sur la voie Rock, avec, vous l'aurez deviné, vu que je suis pas la reine du suspens, Izia, une jeune chanteuse rock qui déménage sur scène (et qui n'est autre que la fille d'Higelin, et la sœur de Arthur H). Petit bateau a même poussé plus loin, puisqu'ils ont réalisé un clip sur une chanson d'Izia, à partir d'un nombre incroyable de photos d'enfants supposées représentées Izia à différents âges de sa vie. Les transitions ne sont pas toujours évidentes, mais l'idée est jolie. Le clip aussi :