lundi 31 décembre 2007

... dans mes petits souliers !!

Cette année, j'ai été super gâtée mais aussi super surprise !!
Jugez plutôt :


Alors oui, un aspirateur, c'est pas très sexy, mais c'est pour mon nouvel appart(tu t'en doutais hein, t'es attentif, c'est bien !!), comme les accessoires rigolos pour ma cuisine.
Pour le côté fun, j'ai eu mon lot de cd et dvd, mais sutrout mon entrée au concert de Neil Young !
Pour le côté sexy, j'ai eu... ce livre fabuleux de Serge Lutens, qui avant d'être parfumeur était photographe !!! et ce ravissant noeud en ivoire, coz i'am pretty woman and i like it !!! *

Last but not least... ces charmants bijoux Tatty Devine me sont arrivés dans un joli papier du Bon Marché_en fashionista bijouxmaniac que je suis, je me suis dit : Quoi ? Tatty au Bon Marché ?? Info à vérifier !!
Mais qui est donc le (ou la) généreux et attentif lecteur de mon blog qui m'a fait parvenir ce présent ??? _ vous m'excuserez de ne pas avoir fait la suggestion masculin-féminin à chaque adjectif, c'est pas un cours de grammaire, ici non plus !

Qui es-tu ?? Je t'aime !!**

Bon et toi ?? tu as eu quoi ??


* Là je vois tu imagines des trucs, genre je suis :
  1. une pute
  2. une femme qui se fait entretenir
  3. une fille qui a de la chance
bon bah y'en a un de vrai

** Oui enfin je sais pas... ça m'inquiète un peu que tu ais mon adresse...
Dis t'es qui ???

Back from...



Enfin pas tout à fait, parce que j'étais pas dans un pays imaginaire non plus... mais je me suis dit que vou comprendriez l'allusion, entre mon prénom pour ceux qui le connaisse et les légendes du Roi Arthur, de la Table Ronde et tout ça ... je pensais pas devoir écrire noir sur blanc que j'étais en BRETAGNE... là où les éléments se déchaînent... enfin tout ça quoi !!




Enfin Alice a trouvé. Elle m'envoie un mail... Je vais lui envoyer son gain. D'ailleurs pas de nouvelles du gagnant de 85b... les vautours rodent : je vais céder dans pas longtemps.
Voilà c'est dit !!!

et Bravo Alice !!

jeudi 27 décembre 2007

Vacances, vacances...

Eh oui c'est mon tour... je pars en VACANCES !!!

Ma valise est bouclée, il serait temps, vu l'heure, vous me direz. Mais je suis en vacances, vacances, vacances !! Rien d'excitant, cela dit, juste quelques jours.
Où ? A vous de me dire...
Celle qui trouve gagne quoi?
Euh un soutien gorges Wonderba en 85b ? Il m'en reste un...




Ne cherchez pas d'indices dans la chanson, ce n'est pas si loin...
Réponse à mon retour.

mercredi 26 décembre 2007

... raison gardée

En attendant de vous montrer Oh combien le Papa Noël a été charmant et généreux avec moi cette année... voici le passage en revue de mes derniers achats, et vous pourrez confirmer à mon banquier combien j'ai été raisonnable, même si le résultat sur mon compte n'est pas tellement différent de d'habitude...

Cette saison, pour les ventes de presse, j'ai été pleine de bon sens et j'ai été modérée dans mes achats. Bon ok, ok ce n'est pas crédible... non je n'ai simplement pas pu aller voir grand chose, boulot oblige...
Martin Margiella, Jerôme Dreyfuss, Vanessa Bruno m'ont entre autres échappé... Je me suis donc reportée sur les Bijoux de Sophie, les Prairies de Paris, Gaspard Yurkevitch, et Adeline Affre... et n'ai trouvé mon bonheur qu'aux deux premiers...
Eh oui !!! Je suis sortie bredouille de chez Gaspard Yurkevitch... TOUT ARRIVE !! Comment est-ce possible ? il était pourtant là en personne mais les chaussures tant fantasmées n'y étaient plus à ma pointure... Vivement les soldes !!!

Ce sont donc les ventes de bijoux qui ont fait mon bonheur et m'ont transformée en bijouxmaniac !! Je ne regarde presque plus que ça dans les boutiques !! C'est aussi parce que je suis paresseuse et que pour essayer faut enlever les 15 couches de pulls pour essayer...
J'ai ainsi complètement craqué sur une création de Batucada, distribué chez Pylones, dans le marais...

Ma paresse n'ayant plus de limites, bah oui pour les colliers faut quand même enlever l'écharpe, je sais pas si tu imagines l'effort !! j'ai aussi pas mal flâné dans les magasins de déco... et j'ai ramenée quelques bricoles pour mon futur appart... comme un moule à cake rose, des verres noirs chez Habitat ou des bols en inox Zak!...

Allez le résultat en images... et je vous épargne la vaiselle !!






43 rue Charlot, Paris 3

Pylones
13 rue Ste Croix de la Bretonnerie, Paris 4

Les Bijoux de Sophie
en vente entre autres dans deux boutiques que j'adore :
FLEUX
49 rue Sainte Croix de la Bretonnerie, Paris 4
French Trotters
30 rue de Charonne, Paris 11
ou sur internet :
http://eboutique.lesbijouxdesophie.com

dimanche 23 décembre 2007

Petit Papa Noël...



Pas besoin de te rappeler que c'est bientôt Noël... il fait froid, les magasins sont bondés, il y a des guirlandes partout et ta maman te demande si tu as une préférence entre oie et chapon pour le réveillon... Par pitié réponds lui à ta maman, le réveillon ça la stresse !! Tu as fait tes cadeaux... tous tes cadeaux (bravo) ou pas (courage) et vaillamment résisté aux appels de ta carte bleue qui se trémoussait d'envie dans ton porte-feuille à la vue de tous ces accessoires, livres, fringues et autres babioles que tu n'auras pas à Noël, parce que... bah tu les as pas mis sur ta liste et que niveau surprises dans la famille, ils sont pas encore au point...
Donc pour les aider au cas où... ils auraient découvert ma page. Ouais t'as vu c'est pas gagné !!
Moi j'ai résisté à tout ça... T'as vu comme je suis forte !!




Ou alors si jamais l'idée te prenait de me faire un cadeau... Je chausse du 38 !! ;-) T'es un ange !

mercredi 19 décembre 2007

Cate got balls...

Oui je sais ce n'est pas très classe comme titre, mais que voulez-vous, Cate Blanchett est en ce moment l'actrice la plus "couillue" du cinéma américain... En effet, à l'affiche de Élisabeth et de I'm not there, l'actrice nous fait part de sa "masculinité"...



Le pitsch façon allociné...
En 1585, Élisabeth I règne sur l'Angleterre depuis près de trente ans. Soutenu par l'Église de Rome, Philippe II d'Espagne est déterminé à renverser la reine "hérétique" et à ramener l'Angleterre au sein de l'Église romaine catholique. Cate Blanchett campe ici une Elisabeth "progressiste, à la fois imposante et magnanime, qui, s'étant vouée à son pays, s'interdit tout amour, y compris lorsqu'il apparait sous les traits d'un viril pirate, libre comme l'air - Clive Owen, mais un peu ridicule ici" (Télérama). S'interdisant tout amour, donc, elle encourage sa dame d'honneur, Bess, à se rapprocher de Raleigh et observe l'idylle naissante...



Le film de Shekhar Kapur est une fresque historique menée avec faste. Les costumes, les décors (quoiqu'un peu trop carton pâte par moment), les acteurs : tout est beau. Un peu trop. Le résultat est baroque, pompeux... la musique est envahissante, la reine présentée comme une sainte mais on l'humanise grossièrement, le pirate est trop gentil, on devine dès son apparition ce qui va se passer... Cependant, "on se laisserait volontiers séduire par ce spectacle kitch, rythmé par des intrigues de cour, des surenchères de perruques, des batailles navales, mais l'attention se relâche au fil de cette reconstitution qui flirte avec le feuilleton et abuse de son gout pour le cérémonial pompeux, avec chœurs emphatiques. Un intérêt toutefois : la prestation de Cate Blanchett, grande actrice (...) qui montre le mélange de détermination et de fragilité de son personnage, la manière dont, avec abnégation, elle se construit une image pour imposer son règne et se protéger des émotions, au risque d'endurer la solitude" (Le Monde).


Le film de Todd Haynes est un voyage à travers différentes périodes de la vie de Bob Dylan. Six acteurs incarnent Dylan : Cate Blanchett, Christian Bell, Marcus Karl Franklin, Richard Gere, Heath Ledger et Ben Wishaw. Ce portrait de l'icône insaisissable est tel "un kaléïdoscope de personnages changeants : poète, prophète, hors-la-loi, imposteur, comédien, martyr et "Born Again".




A lire, la critique de Libé...
"C'est un film comme il ne s'en fabrique plus beaucoup par les temps qui courent (...) Une antibiographie, ou plutôt la radioscopie d'une légende. Un Dylan en portrait chinois, un Dylan en dispersion, implosé, émietté, complexe, un film confus peut-être, mais beau comme un millefeuille."

C'est un film différent, beau, intéressant et étrangement accessible.
Nul besoin de connaitre l'œuvre ou la vie de Dylan pour apprécier le film, même si l'amateur ou le fan absolu apprécieront mieux les allusions et autres clins d'œil. Le parti pris de Todd Haymes sort de la biographie plan-plan et raconte la vie de Bob Dylan sous plusieurs angles, mais surtout à travers plusieurs personnages, dont aucun ne porte le nom de Bob Dylan... Pour les Inrocks, "Cet enchevêtrement des régimes de réalité n'est pas une vaine gratuité postmoderne mais le système le plus intelligent pour rendre compte de Dylan, de sa carrière marquée sous le signe de la réinvention perpertuelle de soi-même" «Je suis Bob Dylan quand j’ai besoin d’être Bob Dylan.» disait-il lui même en 1965. Après cela je n'ai plus rien à dire, si ce n'est courrez-y, même si vous ne connaissez rien à Bob Dylan. Bien sur si sa musique vous insupporte, évitez parce que devinez quoi ?? La BO, c'est lui !!


Enfin, si vous en avez assez de Cate Blanchett ou si vous êtes à la recherche de réelle testostérone, allez donc voir Joaquin Phoenix...




Le film de James Gray raconte les rapports familiaux de deux frères et de leur père dans le New York de la fin des années 80. Bobby (Joaquin Phoenix) est un jeune gérant de boîte de nuit à succès. Son frère Joseph (Mark Walberg) et son père (Robert Duvall) sont dans la police, ce qu'il cache à son entourage, la police étant mal vue dans le milieu de la nuit. Mais les affrontements entre la mafia russe et la police s'intensifie et Bobby va devoir choisir son camp...
La nuit nous appartient un film efficace, prenant, distrayant, un film comme les américains (seuls ?) savent les faire. La virtuosité du réalisateur est d'avoir parfaitement su transposer "l'aspect shakespearien de l'histoire de rivalité et de loyauté dans un contexte précis : rien ne manque au tableau et tout sonne juste."



Et en plus la BO est à tomber !!

lundi 17 décembre 2007

Contes de Noël ??

Alors je sais pas vous, mais moi ce matin, j'ai failli recracher mon thé (oui je sais le café c'est plus imagé, mais moi je bois du thé le matin, je vais pas mentir pour la forme non plus !!). Non parce que sur France Inter, ils ont décidé de nous raconter le dernier conte de Noël : la Belle et la Bête version 2007 et made in Disneyland Paris s'il vous plait...



Sauf que là, à la fin de l'histoire et malgré tous les efforts du service communication de L'Élysée pour humaniser le président (parce qu'un président célibataire c'est tout de même impensable), la Bête ne se transforme pas en Prince Charmant. Désolée les enfants...

samedi 15 décembre 2007

Steichen au Jeu de Paume

Jusqu'au 30 Décembre, vous pouvez prendre un leçon de photographie à la Galerie du Jeu de Paume, qui abrite la première rétrospective européenne de Steichen.

En bref, car je ne vais pas vous donner un cours non plus, Edward Steichen est l'un des photographes les plus influents de l'histoire de la photographie. Il a fondé avec Alfred Stieglitz la Photo Secession (1902), et a participé activement à la revue Camera Work. Il est à la fois peintre et photographe : portraits, paysages, natures mortes, nus, art, mode, pub... aucun genre ne lui fait défaut. Condé Nast, séduit par son oeuvre, lui a confié en 1923 la direction artistique de Vogue et de Vanity Fair. Son travail de photographe publicitaire qui lui vaudra la réprobation de ses amis artistes, dont Stiglitz n'empêchera pas sa nomination de conservateur de la photographie au MoMA. La célèbre exposition qu'il y organise, The Family of Man, fait le tour du monde à partir de 1955, et accueille environ dix millions de visiteurs. Ce sera le couronnement de sa carrière.



Au travers des 450 images de l'exposition (toutes des tirages vintage, un travail iconographique impressionnant), on découvre ou redécouvre ses images : de ses débuts dans les forêts à ses portraits d'artistes en passant par ses explorations techniques. On regrette juste de ne pas avoir révisé ses cours d'histoire de l'art...

C'est où ?
Galerie du Jeu de Paume, site Concorde
C'est quand ?
jusqu'au 30 décembre 2007
Tous les jours sauf les lundis.
Mardi de 12h à 21h Mercredi à vendredi de 12h à 19h Samedi et dimanche de 10h à 19h tarifs
Plein tarif : 6€
Tarif réduit : 3€
plus d'info sur le site
:
ici

jeudi 13 décembre 2007

Googleries en attendant...

Oui je sais je suis impardonnable, je délaisse mon blog... je suis débordée, je n'arrive pas à écrire, mon style me déplaît... donc je ne poste pas... ceci explique cela. Vous vous inquiétez, c'est adorable merci pour ces petits mails, et je vous rassure je vais bien, je travaille beaucoup c'est tout (et c'est bien). Ou vous me le faites payer : audience en chute libre ces derniers jours mais comment vous en vouloir, je ne donne rien à lire...

En attendant que je me reprenne en main et que je publie notamment mon billet sur la très belle expo Steichen du Jeu de Paume (courrez-y elle finit à la fin du mois) ou un compte rendu sur les VP qui ne m'ont pas échapées, voici les dernières googleries qui vous ont menées à mon blog, enfin vous ou d'autres...


chupa chups fetish
le nouvel accessoire érotique !! ?!

j'moutons aime et vous
quand je deviens verbe... j'adore !!

mousse légère qui se solidifie après choc sécurité
qu'est ce donc ??

les top model qui tombent les talons
logique, elles n'en ont pas besoins...

mamie chaudasse
hum je ne me reconnais dans aucun de ces deux mots... Google si, que dois-je en conclure ??

que fait pipolette le mieux
bah elle parle ?

la sécurité voyeuriste de sexe
c'est un nouveau concept marketing ça non ??

troupeau américain
je suis un mouton solitaire français moi !!

et ma préférée :
je veux pas travailler je veux vivre
bah ça pourrait être mon slogan du moment, ah oui mais non...
je veux pas travailler je veux blogger ??
c'est mieux non ?

Allez promis, je poste ce week-end !!

mercredi 5 décembre 2007

Photoquai...

Oui Photoquai c'est fini... c'est pour ça que je ne me pressais pas pour vous faire part de ce que vous avez raté.

Photoquai c'était quoi ?
Une biennale consacrée à la photographie contemporaine et plus précisément aux "arts visuels non occidentaux". Photoquai rassemblait donc une centaine de photographes étrangers et montrait le monde non occidental tel qu'il est vécu par ceux qui y vivent.





Très belle expo, très riche, très dure.

Plus d'infos : on the web !!!

samedi 1 décembre 2007

Oui mais Rouge ???

Le rouge à lèvres rouge !!!



Y-a-t-il un rouge à lèvres qui suscite autant de désir et de fantasmes que le ROUGE ??

Mais y-a-t-il aussi un rouge qui sucite autant de questions ?
Mes réponses...

Quel Rouge ??
Tu n'es pas sans savoir qu'il existe plusieurs nuances de rouge... carmin, rubis, vermillon, cramoisi, bordeaux, cerise... etc Et là je te cite même pas des nuances de rouge à lèvres !!!
Comment choisir... bah tu essayes déjà... en sachant que à priori si tu es pâle tu évites les orangés, et les trop foncés sauf si tu es adepte du look Morticia, tu vas donc plutôt vers les roses, les fushias... et si tu es mâte, tu vas vers le vermillon. Le mieux c'est quand même de demander conseil, il y a des maquilleuses très douées pour ça... et d'autres pas _là je peux pas te dire pour celle du Sephora en bas de chez toi, bah ouais... je sais pas où t'habites !!

Mat ou Brillant ?
Non, je ne suis pas en train de vous demander si vous préférez tirer les photos du petit sur papier mat, satiné ou brillant... on est pas chez Photostation ici...
Non je vous parle du fini de votre Rouge à lèvres... Car vous n'êtes pas sans savoir qu'un rouge à lèvres ne se définit pas que par sa couleur, non non il y a aussi sa texture (ça c'est une question de confort, c'est donc personnel), d'opacité et de fini donc...

Le Rouge Mat est le rouge traditionnel, symbole de la pin-up, de la vamp, il incarne à lui seul le rétro 50's.
Le Rouge Glossy est plus moderne, il est aussi étonnamment plus facile à porter. Bah oui parce que l'effet brillant affine la lèvre et la rend donc moins pulpeuse que le mat.

Si tu ne sais pas quoi choisir entre les deux... Je te rappelle _ou je t'informe au cas ou le make up et toi vous ayez pas fait connaissance_ que tu peux toujours en choisir un mat, et mettre du gloss transparent en plus quand tu veux un effet glossy... ou que tu peux en choisir 2, un mat et un brillant... parce qu'après tout c'est pas un rouge à lèvres en plus ou en moins qui va changer grand chose à l'envahissement de ta salle de bain !!! _Surtout que, si je peux me permettre, si tu as pas fait connaissance avec le maquillage, ta salle de bain doit pas être trop encombrée...

Et sur les yeux je fais quoi ??
Alors là, la presse est déchirée... chaque journal a sa propre opinion... Je te rassure, c'est pas en fonction de l'option que tu vas choisir qu'on saura quel "honteux" journal tu lis...
En dehors du look rétro avec le trait de liner qui rebique, on peut tout lire et son contraire... à savoir que bah une bouche rouge ça suffit alors rien ou presque sur les yeux. Ou alors qu'il faut assumer et se faire les yeux charbonneux.
En même temps j'ai envie de te dire que ça dépend :
  • de comment tu te maquilles les yeux
  • de la couleur de ton rouge
  • de ta carnation de peau (pour Biba si tu es pâle tu maquilles sinon non pour Elle ça dépend de l'occasion...)
  • de la forme de ta bouche (si de naissance ou de chirurgie, tu as déjà une bouche pulpeuse et que tu la mets en rouge... mat de surcroît hum... je dirais léger sur les yeux... faut pas en faire trop non plus... sauf si t'aimes le look voiture volée... mais bon moi je dis ça je dis rien)
Ah ouais mais si je suis pâle avec une bouche pulpeuse ??
Tu essayes, si tu as l'impression de ressembler à un pot de peinture, ou à ça... bah tu effaces et tu recommences en plus léger !!!!


Et moi j'ai choisi quoi ?
Petites curieuses...

Comme rouge...
Mon premier choix, il y a deux ans s'était porté sur le L'Oréal Kiss Proof (n°509) : longue tenue et très mat, idéale pour la débutante que j'étais. Parce que le rouge ne tolère aucun défaut, aucune bavure, l'indélébile était parfait. Tu l'appliques une bonne fois pour toute, et tu ne te préoccupes plus de rien de la soirée... sauf de mettre un peu de gloss si tu as choisi l'option brillante (brillante pour glossy, hein, je voulais pas faire répétition... loin de moi l'idée de choisir entre les deux).Mon l'Oréal ayant bien vécu... et surtout bien séché (saviez vous que lorsque l'on égare le bouchon, fermé le tube avec un Scotch est purement inutile ? Ne serait-ce que 24h ??), je me suis récemment tourné vers le Chanel (étant tombée amoureuse de la texture et de la tenue de celui offert par la responsable allemande de la marque lors d'un shooting). Le Chanel Hydrabase n°60 est rouge, avec une pointe de rose ou de fushia. Il est mat et il est beau.



Enfin dernièrement, une copine a essayé le Mac Longue Tenue... et il est à tomber !!! Il s'applique en deux étapes : le rouge d'une part et le gloss d'autre part... Petit plus le gloss se détache pour rester dans le sac... (le rouge étant longue tenue, pas besoin de s'en encombrer... par contre j'espère que vous avez un bon démaquillant). Il est rouge, il est pur et il brille donc !!


Pour le crayon ?
Quand je décide de dessiner le contour de mes lèvres, c'est avec MAC encore... le Cherry pour accompagner Chanel et le Redd pour accompagner le MAC Longue Tenue. J'ai dis "quand"... je pourrais même dire "si" je décide, parce que voyez-vous je suis pâle et j'ai les lèvres pulpeuses (non pas de chirurgie !!!!!!!!!!!!!!!), alors la bouche rouge c'est limite ostentatoire, donc le contour, vous imaginez ?

On my wish-list ??
Le rouge betterave de Diane Von Furstenberg....

Alors oui vous pouvez aussi ne pas assumer la bouche rouge. Dans ce cas, tu peux la porter sous toutes les formes si et seulement si tu es fan des Rolling Stones... Sinon il y a la version bijoux chez Tatty Devine ( ou ), chez Alice Hubert (découvert ici) ou encore en vintage, ici par exemple, ou ...
Et si vraiment, sortir de chez vous avec la bouche rouge relève de l'impossible, il existe des versions pour la maison : le canapé, la lampe, le téléphone ou encore cuvette de toilette. Après c'est une histoire de (bon) goût...




Horreur Malheur !!!!!!!!!!!!
"Il faudra bientôt quitter son look de vamp hollywoodienne à la bouche rouge et au liner accrocheur." annonce Elle dans son dernier numéro... car "le naturel reprend ses droits".
Ah ouais mais non, moi je ne suis pas d'accord. Je suis devenue accro à la bouche rouge...
Heureusement l'hiver n'est pas fini et le naturel ne revient pas avant l'été.
Ouf !!
Mais dommage pour celles qui auront investi dans le canapé...

lundi 19 novembre 2007

La chaleur de....

Par ce temps glacial, ces grèves à rallonge et à défaut de cheminée, où est-on le mieux ?? On rêve de chaleur et de réconfort. Alors où est-on le mieux ?

Ne me réponds pas aux ventes de presse... je suis suffisamment blasée d'avoir raté celle de Jérôme Dreyfuss parce que je travaillais, tu vas pas enfoncé le clou en me rappelant que je suis coincée chez moi...

Non qu'y a-t-il de mieux pour occuper son temps ?
Ne me réponds pas rester sous la couette avec chéri... mes super pouvoirs sont en panne, intuition zéro, tu vas pas enfoncer le clou et me rappeler que le chéri c'est pas pour tout de suite et que si j'aime les trucs compliqués j'ai qu'à m'en prendre à moi-même... parce que t'es une vraie copine, alors tu vas pas dire ça...

Maintenant que tu n'as pas d'autres super idées irréalisables dans l'immédiat pour cause de conjonctures politiques ou cosmiques (bah forcément si je comprend rien à ma lovelife, c'est forcément les astres qui sont en causes.... j'y suis pour rien on est d'accord merci), tu vas immédiatement penser au cinéma...

Ah mais oui mais c'est bien sur !!!!!!!!!!!!!!!
Le cinéma !! Dans l'après-midi c'est mieux, parce que la salle est pas bondée, qu'il n'y a que des mamies et que personne ne roulent de pelle à son voisin sur le siège à coté de toi pendant la pub... les mamies ont passé l'âge. Enfin, t'as le droit de préférer le soir, et t'as le droit de rouler des pelles à ton voisin si tu veux, juste tu gardes ça pour toi, t'auras compris que le célibat me pèse un peu cette semaine... Et non J., ça ne veut pas dire non plus que je vais coucher avec toi cette semaine !!! Mais je m'égare.

Voilà ou il faut être : la bonne vieille salle de cinéma, agréablement chauffée, avec ses fauteuils en velours rouge moelleux et un bon film. Parce que c'est surtout ça l'important, le bon film.

Si tu veux mon avis (et tu le veux, hein ? sinon je suppose que tu serais pas là), tu peux aller voir 2 films...



Le dernier Cronenberg raconte comment à partir de la mort d’une jeune prostituée droguée de 14 ans, Anna, la sage-femme qui l'a accouchée (Naomi Watts), se retrouve avec le journal intime de la jeune fille, au milieu d'une filière de la mafia russe, les Vory v zakone, dont l’antenne britannique est abritée par un luxueux restaurant de la City. Derrière la gentillesse feinte du patron, Semyon (Armin Mueller-Stahl), la folie de son fils Kirill (Vincent Cassel qui en fait des tonnes en fils à papa alcoolique, capricieux er colérique) et leur chauffeur Nikolai (Viggo Mortensen dont la prestation laisse sans voix), se cachent l'horreur de leurs actions : trafics en tout genre, viols, meurtres, mutilations.

Cronenberg réussit avec brio à faire croire à l'incroyable, à faire un film beau sans gratuité et malgré ou plutôt avec la violence. Le film est d'une maîtrise éblouissante. L'image, le rythme, le scénario : tout concorde. Les quatre comédiens principaux sont excellents, et le jeu de Viggo Mortensen particulièrement éblouissant.

Pour Libération, il s'agit d' "un pur film de gangsters, moderne, métallique, viril, glacial et violent, une immersion dans un monde mafieux dégraissé de tout sentiment, de toute émotion et de toute pitié. Une œuvre noire, terriblement contemporaine, et qui fiche autant le bourdon que la trouille." Et en même temps d' "un vrai conte de Noël qui commence très mal et finit inespérément bien, un pur mélo familialiste comme la Warner s’en était fait une spécialité dans les années 50, qui culmine dans un ultime tourbillon de bonté humaine sentimentale propre à gonfler les cœurs pour mieux les faire pleurer." Et c'est exactement ça même si je ne vois pas la fin si positive que cela. Enfin vous me direz...




Le dernier film du réalisateur de Head on, Fatih Akin, n'est pas à la hauteur du précédent. Il vaut cependant la peine d'être vu. Procédés cinématographiques déjà vus et pas forcément utiles narrent l'histoire de Ali, Yeter, Ayten, Neijat ou Lotte dans ce chassé-croisé où les personnages se suivent et se croisent (ou pas). C'est un film sur le hasard, sur les rencontres, sur le lien entre la Turquie et l'Allemagne, un film sur le pardon... C'est un film qui ne se raconte pas. Ce serait complexe et inutile. C'est un film qui se voit car malgré ses 2h et la complexité du scénario, car il est filmé avec fluidité et on ne s'ennuie pas.


et si ces deux là te disent rien... il y a ceux là et ceux-là aussi.

Je ne suis pas le lapin d'alice...

pourtant je n'ai pas le temps pas le temps...


Alors dernièrement qu'est ce que j'ai à vous dire ??
Du boulot d'abord, beaucoup.

Des concerts ensuite avec notamment le génialissime Devendra Banhart ou le dandyssime Rufus Wainwright. Je vous épargne les compte-rendu parce que pour le premier je voudrai pas avoir l'air de vous narguer... jécoute en boucle son dernier album depuis et je ne m'en lasse pas !!!



Et pour le deuxième j'étais, je l'avoue, pas complètement concentrée, rapport que je suis perplexe (pour qui comprendra), rapport que je pensais à autre chose (pour les autres)... si quelqu'un à le mode d'emploi de scoubidoo ça m'intéresse.



Zebulon envoyé par Scalplace


Et puis il y a eu la Wifilles Party... mais vous y étiez non ?
Qu'en ais-je retenu ??

  • la femme de ménage qui essayait coûte que coûte de faire son boulot au milieu des invités... grande classe !!
  • je n'étais pas du tout dans le dress code... rapport que je bossais et que je sais pas si t'a remarqué mais c'est la grève... alors tu crois pas que j'allais repassé chez moi me changer, en finissant à 20h30...
  • alcoolique que je suis, je connaissais pourtant pas le gloss... et que c'est pas un truc qui va me soigner ça encore... sauf que sans champagne ça risquait pas de faire mal non plus.
  • que ma coupine est pas mieux que moi quand il s'agit de résister à l'appel de la carte bleue...
  • Suis-je une super héroine ?? à vous de me le dire...

Quel serait votre surnom de super héroïne ?

Supermouton (oui je sais je manque d'imagination) ou superbouclette


Votre super pouvoir secret ?

L'intuition multigadgette.

Kesaco ?? Bah en plus de mon intuition naturelle et mégaperformante, j'aurais tout un tas de gadgets (qu'est ce qu'un heros sans gadget : batman sans batmobile, 007 sans... etc ???) pour comprendre tout ce qui se passe dans la tête de tout le monde... genre un mini scanner, un lecteur de pensée, une boule de crystal etc etc

Votre combinaison et accessoires distinctifs ?

Un truc pour être sexy en toute occasion, malgré mon nom super tarte. Et là je t'interdis de visualiser la pub Orangina avec des animaux en porte-jaretelle !!! Non je suis classe moi madame !!!


Votre devise qui fait mouche quand vous triomphez des super vilains ?

Bêêhhhh !!

Que feriez-vous de vos journées si vous aviez le pouvoir de dédoublement ?

J'aurais un Moi futile qui ferais de shopping, sortirais tout le temps etc etc

et un Moi utile qui sauverai la planète de la faim, du réchauffement climatique, qui botterait les fesses aux hommes politiques douteux et qui arrêterait les guerres.

Votre combat au quotidien pour sauver l’humanité ?

Le tri sélectif ??

Qu’entendriez-vous si vous aviez le pouvoir de lire dans les pensées de votre patron ?

Elle est formidable cette petite !!

Bon en vrai, je sais pas si il le pense, mais j'ai bien le droit de m'envoyer des fleurs non ?

Votre talon d’Achille ?

Une super héroïne ne dévoile pas ses faiblesses !!!!!!!

Avec quel super héros vous auriez aimé avoir une super aventure?

Hum je suis pas fan des collants moulants pour homme...

Est ce que Devendra peut être considéré comme un super héros ??


A quelle époque auriez-vous aimé vous téléporter ?
Dans les années folles ... va savoir pourquoi !


D'autres choses à vous dire ??
Oui mais là, j'ai faim...

samedi 10 novembre 2007

Brocante Vintage demain !!

Pour celles qui aiment le vintage ou pour celles qui sont fans de mon sac en lézard rouge, c'est l'endroit ou aller dimanche !!! (Valérie Taieb qui m'a vendu le dit sac sera là)...



On y va pour trouver des objets, de la déco, des disques, des vêtements, des accessoires... et même des Solex !!! On peut même y aller pour se faire coiffer au stand de Nicky, spécialiste des coupes et coiffures rétro !!
On y va aussi parce que l'endroit est sympa, l'ambiance détendue, qu'il y a un concert vers 16h30 (Ambiance fifties, dance party) et qu'on peut se restaurer sur place.

C'est où ?

11 cour Debille
75011 Paris

Métro : Voltaire

C'est quand ?

Dimanche 11 novembre 2007
De 10 h à 21h00
entrée 2€

Le site



vendredi 9 novembre 2007

Le choix est facile...


Le Woody Allen Nouveau est arrivé, aussi fidèle que le Beaujolais. Reste à savoir cette année, lequel des deux sera le moins mauvais... j'y vais un peu fort peut-être car le film n'est pas mauvais, mais tellement en dessous de beaucoup d'autres. Succession un peu trop répétitive de petits suspens sans saveur, le film se termine lamentablement sur une pirouette quasi prévisible et fort décevante.

Erwan McGregor et Collin Farrel interprètent deux frères : Ian et Terry. Le premier s'ennuie au restaurant familial et rêve d'investissements immobiliers tandis que le second travaille dans un garage et passe le temps en jouant. Sur un coup de tête, les deux frères s'offrent un voilier et le baptisent "Cassandra's Dream". Tout va bien jusqu'à ce que Terry, pris par la fièvre du jeu se retrouve confronté à une énorme dette au poker et que Ian tombe amoureux d'Angela, une actrice de théâtre un peu trop ambitieuse. Les deux frères se retrouvent alors dans une impasse, obligés de solliciter l'aide de leur oncle Howard qui a fait fortune en Californie. Celui-ci, richissime accepte de les aider en contrepartie d'un "petit service"...

Malgré certains thèmes alleniens comme la cruauté des rapports de classes ou la culpabilité, ce nouveau film ne ressemble guère à du Woody Allen. On ne rit pas. On cherche l'ironie grinçante et le burlesque et on ne trouve qu'amertume et cynisme. Seul le choix des acteurs ne trouve rien à redire, Erwan McGregor colle à son personnage à la perfection, mais Collin Farrel nous étonne, dans ce rôle si loin de son registre habituel de héros confiant.

Je partage l'opinion du Monde, et comme Isabelle Régnier écrit mieux que moi, je cite et conclut :
"Une part de son échec tient à ses choix de scénario. Pourvus de deux personnalités opposées, les deux frères (un fort, et un faible pour simplifier) incarnent ici deux trajectoires morales possibles : l'indifférence (gagnante socialement, monstrueuse humainement), et son pendant, la culpabilité et le remord. Mais la ficelle est grosse, et l'auteur fait peu d'efforts pour la dissimuler. De fait, il annonce son programme dès la scène d'ouverture, qui introduit les deux jeunes gens au moment où ils achètent un bateau au-dessus de leurs moyens, et dont le nom n'est autre que Le Rêve de Cassandre. La spirale de la fatalité est ouverte et ce grand amateur de théâtre antique qu'est Woody Allen s'y installe comme sur un boulevard, pour la dérouler sans entrain, jusqu'au dénouement annoncé."



Si vous avez envie d'un bon western avec des balles qui tirent dans tous les sens... le film d'Andrew Dominik, adapté du roman de Ron Hansen, ne vous plaira pas. Ce film tiens plus de l'essai cinématographique que du film d'action. Ou alors il appartient, comme l'analyse Télérama aux nouveaux westerns d'André Glucksmann, qui écrivait «le nouveau western parvient à définir un tragique de l'histoire en isolant l'instant où l'élaboration d'une civilisation échappe à l'épopée collective sans encore paraître ­mécanique impersonnelle du progrès : moment de vérité où les hommes semblent faire l'histoire, et savoir qu'ils la font».

L'histoire ? Je ne vous révèle rien, elle est dans le titre : L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford. Jesse James est le bandit américain par excellence, les populations qu'il terrorise le considèrent comme un criminel, mais la presse en a fait un héros, et beaucoup de gens l'aiment... Robert Ford est de ceux-là, idéaliste, et ambitieux, il l'idolâtre même et rêve depuis l'enfance de partager ses aventures. Le film donne sa version de leur rencontre, de leur "amitié" et de ce qui mena le jeune homme à tuer lâchement son idole.
Pour Andrew Dominik, ce meurtre révèle plus du sacrifice de la star se sachant condamné... ou sur le déclin que de l'assassinat pur. Pourquoi le plus fin brigand aurait-il retiré son ceinturon sinon... ?

C'est un beau film au sens esthétique du terme avec un vrai travail (notamment celui du directeur de la photographie Roger Deakins), sur l'image, la couleur, les plans, le découpage, les perspectives, la profondeur de champs, on pourrait même penser qu'il utilise une chambre... mais cela est-il possible au cinéma ? Non c'est un truc bien sur... de la glycérine sur l'optique. Ils sont forts au cinéma !!
Alors c'est lent, lent mais pas long, pas ennuyeux, un film pour les contemplatifs. Ce travail sur l'image est d'autant plus réussi qu'il n'est pas au dépend mais au service de l'histoire et du jeu des acteurs, tous excellents. Brad Pitt est bon, il est brun, il a vieilli et ça lui va bien. Il incarne le bandit-bien-aimé "qui arbore la mine dépressive de l'icône enfermée par la célébrité". Peut-on oser le parallèle avec l'acteur ? Casey Affleck est bon aussi : son jeu, en dehors des mots, et le travail sur la voix sont tout bonnement superbes.

Et pour conclure je cite Libération : "Et si son film nous fait penser aux années 70, ce n'est que parce qu'on a aujourd'hui si peu d'occasions d'en voir qui prennent à ce degré le temps de bâtir des scènes, construire des personnages et les laisser chanter." et le Monde : "Un western silencieux sur l'absurde, le trouble, la fascination. Une complainte, rythmée par une voix off. Un poème, un pèlerinage, une poursuite de fantômes."

mardi 6 novembre 2007

... Musicale

Je n'ai pas pour habitude de vous parler de mes virées nocturnes, et je n'ai pas l'intention de changer... sinon je ferais un blog musical, on est d'accord. Mais il y a des cas comme celui là dont on veut parler, que dis-je dont on doit parler !

Hier soir j'étais à la Flèche d'Or, lieu immensément sympathique si on n'est pas à la recherche de mondanités et de haute branchitude (il y a un temps pour tout)... mais de bonne musique et de simples rencontres... et si on n'est pas dans le besoin d'un bon verre de vin ou d'un super cocktail et qu'on peut s'en tenir à la bière et au Martini. Bref la Flèche c'est une salle de concert avant tout. Mais je ne suis pas là pour vous faire une revue des salles de concerts et des bars non plus, même si au passage je tiens à dire que le Mojito du Réservoir se défend bien...

Non si je fais ce crochet à ma ligne éditoriale (qui consiste à vous raconter plein de trucs mais le moins possible ma vie), c'est qu'hier, il y avait Phoebe Killdeer & the Short Straws, à la Flèche donc, que c'est la deuxième fois que je la vois là-bas et qu'elle m'a scotché. Oui je sais, c'est dépassée comme expression, hein, mais qu'est-ce que vous voulez, il y a des périodes comme ça où on n'a plus que ça à la bouche, les expressions dépassées avec des verres de Martini bien sur.

Photo venant du Myspace de Phoebe Killdeer

Phoebe Killdeer a de la présence, de la prestance, une allure féline et stylée mais surtout elle a une voix. Oui une voix, que tu te demandes si ça existe pas en magasin des voix comme ça... Oui mais non. Phoebe Killdeer est une fille de la Nouvelle Vague, celle qui avait "apporter un côté plus bluesy" au deuxième album (Bande à part), dixit Marc Collin himself. Elle a notamment chanté sur “Dancing With Myself”, “Human Fly”, “Bela Lugosi’s Dead” et “Escape Myself”.

Et son répertoire perso est bluffant : entre rock, blues, soul et folk... hum là ça veut plus rien dire, le mieux c'est que vous écoutiez ici ou . Enfin, on danse, on secoue la tête dans tous les sens, on pourrait entrer en trans mais on est bien élevée alors on évite, et on commence même à chantonner.
Bref une révélation.

Son premier album solo Weather's Coming n'est pas encore disponible... malheureusement.

Notons également la présence sur scène de Mélanie Pain, elle aussi ayant participé à la Nouvelle Vague et de fm, groupe dont l'instrumentation change de l'ordinaire (guitare, trio à corde et cor).

dimanche 4 novembre 2007

Good niouz fashion

Pour qu'on aime les dimanches...

Tatty Devine chez Maje
Depuis la rentrée, on peut trouver quelques créations de Tatty Devine Chez Maje... So cool !!


Topshop à Paris
u chez Petite Brigitte il y a quelques mois, j'attendais de voir si la rumeur enflait ou coulait...
Aujourd'hui, on en sait pas beaucoup plus... Baisers volés, parmi d'autres, reprend l'info...
Pourtant sur le site de Topshop, si on parle d'expansion à l'étranger, on parle de Moscow et St Petersbourg. Pour Paris, pas d'autres information que la présence du corner chez Colette...
Pourtant, il semblerait que la presse anglaise l'évoque. Suite au succès de l'opération Topshop/Kate Moss chez Collette, le propriétaire du groupe Topshop serait à la recherche d'un espace dans Paris pour ouvrir une boutique dans les mois à venir.

A voir...


Uniqlo débarque en Fance...

Alors là je vois à ta mine éffarée que tu vois pas du tout de quoi je te cause... alors Uniqlo c'est le H&M nippon, l'ultra branchitude zen quoi !!


C'est où ? C'est quand ? Au 4 Temps à la Défense...
only God knows ou presque !!


Last but not least...
Je me mets en Stand by pour un moment... plus de shopping : on économise !!! Bah oui t'as pas vu mon Blog-it express ?? J'ai trouvé un appart... faut bien que je le meuble !! En quoi c'est une bonne nouvelle mode ça ?? Bah c'est évident non ?? Si je ne shoppe plus, il va vous rester des choses dans les magasins je veux dire... non je plaisante (haha humour du dimanche). C'était juste histoire de répéter que j'avais trouvé un appart... je suis surexcitée !!

jeudi 1 novembre 2007

Googleries du 1er novembre... ou j'ai rien trouvé d'autres à dire avec cette gueule de bois...

J'ai des visiteurs étranges, ou alors Google fume le tapis... Voici quelques recherches qui ont menées à mon blog...

Caverne d'Ali Babiole
oui c'est vrai on trouve de tout sur mon blog,
un vrai petit bijou non ??


Ne veux pas travailler

bah c'est un peu vrai des fois...

Ampoule orteil prostituée
Alors qu'on cherche des infos sur les ampoules aux orteils je suis d'accord, qu'on soit fétichiste des orteils et qu'on aille voir les péripatéticiennes passent encore, mais qu'on cherche une pute avec des ampoules aux orteils, là y'a un truc qui m'échappe... et je vous parle pas du rapport à mon blog !


La mode la suivre ou non
alors j'en sais rien, hein, soyons clair, chacun est libre et fait ce qu'il veut.


Petit coin Beckett
Bon, c'est sur, on peut lire Beckett au petit coin si on a envie... mais comment dire...


11 aout 2007 shopping Cécilia
Promis j'étais pas avec elle !!!

Dessin de mouton pour pulle
euh ?? c'est pas blog tricot ici, hein...
mais il me semble que pulle c'est plutôt pull... je dis ça je dis rien...

la chaise recommandé
en dehors du problème grammatical... quel est le sens de cette requête ??

Concours de la plus grosse poitrine du web
rien compris au concept... je me disais bien

mon ex m'envoie des fleurs
j'avais presque oublié ça dis donc !!

Poupée gonflable 3 fois sans frais
ah désolée, ce blog n'est pas un site marchand ;-)

pénis addict
Le cul ne faisant pas parti de ma ligne éditoriale... je m'interroge.

Serge Rico
Qui ça ??

Et pour ceux qui cherchent des photos de Arnold Musclozor ou de Emmanuelle Béart dans un fauteuil rouge... bah faudra repasser, mais je vous dis pas quand parce que c'est pas prévu au programme!!

Et celles là faudra me les expliquer :
Bon plan américan
Liquidation chez Praline
t
Boucle Chausser Antique
Casa baby bottes
travail pour sexagénaire

Et pour lepetitmoutonaimel'art...
La cambrure de Kylie
Comment dessiner un mouton
georges mouton art

Bon, sérieux, vous en avez d'autres des comme ça ??

mercredi 31 octobre 2007

Design contre Design au Grand Palais

Le mot « design » est en crise. Chacun y voit ce qu’il veut et ce mot longtemps interdit dans le langage institutionnel en France est devenu synonyme de tendance. L'exposition du Grand palais est là pour lui redonner son sens originel. Design contre design confronte des objets et des meubles de l’environnement domestique de la révolution industrielle à nos jours. Au lieu d'une chronologie complexe et sans réel sens, elle met les objets en parallèle autour de quatre thèmes (formes, styles, environnement et architecture) et trois oeuvres majeures (L'Iceberg, The Womb House et Phantasy Landscape).

L'Iceberg, De Zaha Hadid, 2003

The Whomb House, Van Lieshout, 2004

Phantazy Landscape, Verner Panton, 1970


Pour en savoir plus, un petit tour sur Blogounet et sur le site de l'expo.

C'est où ?
Grand Palais
C'est quand ?
jusqu'au 7 janvier 2008
Tous les jours sauf les mardis.
De 10h à 20h, les mercredis et vendredis jusqu'à 22h
A partir du 10 novembre, nocturne supplémentaire
les samedis et dimanches jusqu'à 22h
tarifs
Plein tarif : 10€
Tarif réduit : 8€