mardi 1 avril 2008

There will be blood....

Il va y avoir du sang... le mien peut-être car j'étais sur le point de me tirer une balle... à défaut de m'endormir? Non ici "blood", c'est le sang de L'Amérique, le pétrole quoi. Je n'ai pas du tout accroché, malgré la prestation remarquable de Daniel Day Lewis. La bande son est juste insupportable, omniprésente et la musique envahissante et tonitruante... Le film de Paul Thomas Anderson est certes une critique des États Unis, de la religion et de l'argent, c'est une belle reconstitution historique et il y a un réel travail sur l'image mais cela ne suffit pas, ne ME suffit pas... En fait je crois qu'il faut que j'arrête les films encensés par la critique... je n'ai pas les mêmes attentes que la critique... faut croire. Sauf les Inrocks peut être :

"Le nouveau film de Paul Thomas Anderson affiche tous les signes extérieurs du grand chef-d’œuvre, mais fondamentalement déçoit, entre autres pour son auteurisme dopé aux hormones de croissance, appuyant lourdement sur tous les boutons censés faire mouche, tirant avec ostentation des ficelles supposées originales ou modernistes. D’une certaine manière, P. T. Anderson fait du cinéma comme son personnage principal conduit son business du pétrole, et comme Daniel Day-Lewis l’incarne : avec un savoir-faire indéniable, mais plus de sueur que de grâce, plus de labeur calculé que d’inspiration.
Comme tous les films de P. T. Anderson, There Will Be Blood n’est pas sans talent, mais laisse l’impression quelque peu artificielle d’un “film à grand sujet” superficiellement lustré au vernis auteuriste, dont l’aridité surlignée à gros budget est un peu bling-bling. Un film de notre époque."

2 commentaires:

Manon a dit…

Je te trouve dure, l'histoire est prenante non ?

lepetitmoutonaimelamode a dit…

@manon
non ;-)