dimanche 21 septembre 2008

Le Beau Film

Ce n'est pas la première adaptation de la princesse de Clève de Madame Lafayette, mais c'est, à mes yeux, la plus réussie. Certes, je n'en ai vu que deux... l'autre étant La Lettre, de Manoel de Olivera, à laquelle Chritophe Honoré fait allusion avec la présence furtive de Chiara Mastroianni. Honoré transpose l'histoire de nos jours, dans une cour de lycée et reprend ses acteurs fétiches : Louis Garrel (Nemours) et Grégoire Leprince-Riguet (Otto). Et il nous fait découvrir Léa Seydoux (Junie) : un rien d'Adjani, un rien de Anna Karina et un jeux sans reproches.

Si les acteurs sont un peu âgés pour être en seconde et si les professeurs sont au contraire un peu jeunes pour être dans un tel lycée. On passe vite sur ses détails car le lycée n'est ici qu'un théâtre un décor, on entre dans l'histoire, fort bien adaptée à cette nouvelle situation (de la cour du roi à celle du lycée), même si la fin reste surprenante et inexplicable. Honoré dresse cependant un beau portrait de la jeunesse d'aujourd'hui, si celle qu'il dépeint existe vraiment, avec sa façon de filmer qui semble rendre les gens beaux.

Je sais que dans ma critique des Chansons d'Amours, j'avais dit ne pas aimé le cinéma de Christophe Honoré. Il semblerait que je devienne fan... Dans Paris avait marqué le début (prometteur mais laissant sur sa faim) de quelque chose. Ce quelque chose est fait pour moi...

1 commentaire:

Manon a dit…

Une belle actrice, de beaux acteurs, une belle hisoire : forcément un beau film... elle se laisse encore avoir par les recettes du cinéma !!!