lundi 11 février 2008

MR73 en avant première

La semaine dernière, j'ai été invitée à une projection privée. Ça c'est la classe ! Je suis arrivée hyper à la bourre, le film avait déjà commencé... Ça c'est carrément moins la classe ! Je ne savais donc pas de quel film il s'agissait et je me suis d'ailleurs demandé où j'étais tombée... je ne saurais le titre du film qu'à la fin. L'ambiance du film est très noire, l'image a un grain très particulier (traitement sans blanchiment apprendrais-je après), qui n'est ma foi pas désagréable.


Le film c'est MR 73, c'est le nom de l'arme... qui "reste symbolique dans le film. C'est l'arme qui donne la mort et qui pousse [le personnage principal] à basculer dans le néant." Et nous avec ! En même temps quand vous aurez lu le pitsch officiel, vous comprendrez que ce n'est pas ma tasse de thé :

Un tueur en série ensanglante Marseille. Louis Schneider, flic au SRPJ, mène l'enquête malgré l'alcool et les fantômes de son passé. Le passé resurgit aussi pour Justine. 25 ans plus tôt, ses parents ont été sauvagement assassinés par Charles Subra. Schneider l'avait alors arrêté. Mais aujourd'hui, par le jeu des remises de peine et pour bonne conduite, Subra sort de prison. Cette libération anticipée va alors réunir Schneider et Justine, deux êtres qui tentent de survivre au drame de leur vie.

Le dossier de presse nous apprend la signification du sigle :
MR : Abréviation du sigle international du fabricant d'armes de la Manufacture de Machines du Haut-Rhin, MANURHIN, créée à Mulhouse en 1920.
73 : Année de mise sur le marché du revolver Manurhin, une arme à répétition à six coup.
Je vais donc éviter de dire que le film est à se flinguer... oops !
Et en six coups au moins... re-oops !

  1. L'histoire est glauquissime. Entre le tueur en série, le désespoir de la jeune femme qui voit ressortir le prison celui qui a tué ses parents, le flic ivrogne qui se retrouve au placard et dont la femme moisit à l'hôpital... on a pas grand chose à quoi se raccrocher pour espérer le happy-end.
  2. Et la fin est bizarrement plutôt mièvre... avec sa pointe de vie. Parce qu'après environ 2hoo de noirceur morbide, il faut bien nous laisser une petite note d'espoir... enfin si on avait pu éviter de revivre le traumatisme des cours de bio du collège, ça aurait été sympa aussi !
  3. Même si tout cela est tiré de faits réels, on n'y croit pas... il faut dire que certains acteurs jouent quand même très mal ! Et qu'il y a des scènes d'une violence extrême et que j'adore pas avoir la gerbe en sortant d'un film, surtout quand on a prévu un resto après...
  4. Parce que la musique est imposante et insupportable.
  5. Entre Matrix (panoplies cuir-lunettes noires, voitures Chrysler très bon placement de produit cela-dit, ...), Nestor Burma/Derrick (imlperméable de Schneider, sa vieille voiture, le côté flic à l'ancienne...) et Sous le Soleil (maison du commissaire qui fait de la corde à sauter sur sa terrasse, au bord de la piscine en regardant la mer), on ne sait pas très bien si on est dans le téléfilm du mardi soir, donc tant qu'à faire autant rester chez soi devant la télé, c'est moins cher que le ciné !
  6. Je vous laisse le dernier coup pour vous achevez, si toutefois ma critique ne vous empêche pas d'aller le voir à sa sortie, le 12 mars 2008.


Enfin comme on dit, il faut aller voir des mauvais films pour apprécier les bons.... Maintenant je tiens à m'excuser de cette critique auprès de Olivier Marchal, le réalisateur, que nous avons rencontré à la fin de la projection, non pas parce que je l'ai faites, car je pense chaque mot, mais parce qu'il est fort sympathique et que ce film est le plus personnel de son œuvre (Gangsters, 36 quai des Orfèvres), et que ça fait un peu mal de critiquer un tel boulot... car oui, malgré ma verve incendiaire (mais c'est pour ça que vous me lisez, allez, avouez !), j'ai aussi un peu de cœur... Et puis Merci à la coupine, à vincent et à Gaumont pour l'invit'. Bah oui je suis polie aussi !!

et pour avoir l'avis des bloggeurs
présents à la projection, c'est par .

4 commentaires:

Manon a dit…

euh garde ton dernier coup... j'irai pas !

zac a dit…

Quand on est pas foutu d'arriver à l'heure à une projo privée c'est q'on aime pas vraiment le cinéma, alors épargne-nous ton avis de chiotte et va voir Astérix
c'est plus de ton niveau. Quand à MR73 j'étais dans la salle, ce film est tout simplement un chef-d'oeuvre!

marlowe a dit…

j'ai lu ta bouze, sombre con.
Ce film ne mérite pas la moindre de tes virgules.
Achète le coffret de Alerte à Malibu et continue à te branler dessus.
Et change les draps après, connard.
Et reste devant ta téloche.
c'est là où t'es le mieux.
Les salles de cinéma n'ont pas besoin de parasites dans ton genre.

marlowe a dit…

j'ai lu ta bouze, sombre con.
Ce film ne mérite pas la moindre de tes virgules.
Achète le coffret de Alerte à Malibu et continue à te branler dessus.
Et change les draps après, connard.
Et reste devant ta téloche.
c'est là où t'es le mieux.
Les salles de cinéma n'ont pas besoin de parasites dans ton genre.